Être la gentille fille…

Montage photo.Être la gentille fille…

Je vois encore beaucoup trop souvent ce schéma dans mes séances, et on pourrait poser la question : tu en as pas marre d’être la gentille fille, la bonne femme ou la bonne copine, la mère sacrificielle, la fille à sa maman ou à son papa ou encore l’employée modèle… ?!

Très beau texte ci-dessous qui résume bien ces ancrages où par amour, par loyauté (familiale ou autre), par dépendance affective ou trop d’empathie, de cette « sensibilité dévouée » et toutes les croyances qui ont été posées par soi-même ou les autres, on glisse (et plus particulièrement les femmes) dans une sorte de soumission admise, alors même qu’elle est contraire à l’épanouissement et crée des relations toxiques, un amour tronqué !

On veut plaire, être aimé, faire parie du groupe pour être reconnu. Le besoin d’appartenance est parfois si fort qu’on accepte même l’inacceptable… Alors où est l’autonomie, la liberté d’Etre ? On glisse oui doucement vers l’épuisement, l’effacement, l’oubli de soi… voir le burn out.

Notre rayonnement personnel se dissous dans l’autre, on ose pas dire non, on ose pas exprimer tout ce qui nous touche tant nous sommes envahis par l’émotion ! Alors stop ! Basta ! Reprenez votre Place, brillez par vous-même et dans votre propre regard, soyer digne d’être enfin vous même, fier de vos qualités, de vos talents et de vos valeurs. Car oui vous en valez la peine et parce que vous êtes magnifique et unique !

Belle journée, dans la joie d’être Soi.

Christophe

TEXTE :

JE TE LIBÈRE D’ÊTRE UNE GENTILLE FILLE ✨🤲✨

J’étais une « gentille fille » et en tant que mère je te libère de devoir l’être car ce n’est pas sain.
Être une gentille fille, c’est donner une partie du contrôle de sa vie aux autres ; essayer de plaire aux personnes que tu aimes le plus, inconsciemment, à cause de ta propre douleur ou de l’injustice ; obéir aux ainés (parents, enseignants, etc.) en laissant de côté tes propres souhaits ; ne te permettant pas exprimer la colère ou la rage.
Être une gentille fille signifie tomber dans le rôle d’être trop mature pour ton âge et manquer une partie de ton enfance.
Cela signifie rechercher la perfection et l’excellence, un piège du monde adulte pour couper les ailes.
Mon enfant, être une gentille fille (parfois) signifie malheureusement tomber malade.
Tomber malade pour échapper à la pression d’un monde familial et scolaire qui limite la créativité, la liberté et le jeu de l’expérimentation de la vie, qui met ses propres désirs et certaines émotions en cage, sous prétexte que c’est pour ton bien.
J’étais une gentille fille qui a survécu (aujourd’hui je peux dire que je suis une adulte désobéissante et créative) mais j’ai souffert un bon moment sur le chemin.
J’ai arrêté d’être une gentille fille et maintenant je suis une adulte heureuse qui se réaffirme chaque jour🙏🏽
Runa Jose Mercado Auteur

 

N’hésitez pas à découvrir les articles des différentes catégories de la colonne de droite ! 🙂
→ Vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook, ça fait toujours plaisir, Merci 🙂

Amérindiennes.Si cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux. Merci ! 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*