Reconnexion à la nature.

Bando LIEN NARURE

Reconnexion à la nature.

Reconnecter son écosystème naturel : encore possible pour les urbains ?

Nos ancêtres ont évolué durant 3 millions d’années en étant immergés dans une biodiversité dense, peuplée d’arbres, de plantes, d’insectes, d’animaux terrestres et aquatiques. Ils vivaient en contact étroit avec les éléments (terre, eau, feu et air), leur instinct et la sensibilité à l’énergie qui les entourait. La nature était leur seule référence.

tribu IndonésieAujourd’hui, 95% de la population française vit dans un territoire sous influence urbaine. Les campagnes se vident et la technologie, l’esprit « mental », occupe tout notre espace quotidien. Pour nombre d’entre nous, le contact avec la nature a été purement et simplement rompu. Cette rupture perturbe nos corps subtils, notre émotionnel (voir mon dernier article sur les émotions) et donc notre psychisme car nos repères ancestraux et naturels ont été subitement balayés par la modernité.

Nous ressentons ce déséquilibre et « l’étouffement » lié à ce déracinement. Beaucoup ont la chance de vivre encore au rythme des saisons, de la lune, des équinoxes et des solstices… plantent et cultivent, arpentent les montagnes et les forêts ! Pour les autres la seule voie de reconnexion se fait par le voyage, les vacances, les week-end de ressourcement…

La nature est un vivier de ressources « actives » et de guérisons extraordinaires, et on sait que par exemple vivre au bord de la mer améliore le bien-être tout en étant un antidote à l’anxiété et la dépression, qu’au Japon la pratique des « bains de forêt » est considérée comme bénéfique et efficace pour faire chuter le taux de cortisol (hormone du stress) et la tension artérielle, qu’une bonne rando reboost et relie immédiatement car la nature est dans notre ADN.

C’est pas pour rien toutes ces personnes qui font leur retour à la nature, que l’écologie est au cœur de l’intérêt de plus en plus de gens et surtout des jeunes. Il est donc « urgent » d’aménager notre vie en prenant en compte cet impératif vital de lien et de connexion à cette vibration d’ancrage de la Terre.

Confinement,dé confinement,soinsénergétiques,soinsénergétiquesParis,blocagesénergétiques,abondance,alignement,reiki,chakra,clairressenti,bioénergie,chamanisme,ChristopheMEXISAlors ça interpelle car cela signifie intérieurement et inconsciemment se reconnecter aussi à se que constitue cette vibration : le lien à la mère, notre famille, l’histoire de nos ancêtres, l’incarnation, notre peur du manque, nos insécurités, la solidité, la stabilité, l’argent, le travail, la matière, la maladie, la mort, ce que l’on manifeste de concret… ou tout simplement au manque d’ancrage qui sont des caractéristiques de cette énergie de la Terre.

La nature permet de se rééquilibrer, d’accéder à l’abondance, d’accepter les cycles de vie – mort – renaissance, de pouvoir profiter de la vie dans tout ce qu’elle a de plus simple et de plus magnifique. Et surtout cela relie à la magie de la vie (car il y a une « intelligence » dans la vie), appelons ça la Conscience de la Vie (conscience universelle), supra-mentale qui (ré)ouvre des accès à l’âme, qui donne du sens, et crée des connexions avec la matière si on sait écouter…

Si nous vivons coupé de la nature alors on se coupe aussi, ou on se limite, à recevoir ces bienfaits (opportunités, rencontres, synchronicités, etc.). On se sépare aussi de notre propre nature à Etre et être, comme nos ancêtres, sensible à nos intuitions, au magnétisme, à toutes ces ondes de la matière qui sont aussi des informations ; alors que la nature permet d’être plus réceptif aux messages subtils, de ressentir instinctivement ce dont on a besoin ou la route qui nous convient le mieux…

Etre emmuré, cloisonner notre Esprit, réduit notre amplitude vibratoire, condense les charges émotionnelles et psychiques car l’élimination naturelle n’est plus autant efficace. « Rendre à la Terre » est plus long, plus difficile, et nous devons trouver des palliatifs pour vider notre stress.

L’homme n’est pas fait pour être cloisonné, enfermé dans des blocs de béton et avoir une vision et des pensées raccourcies par des écrans !

soins énergétiques, soins énergétiques Paris, blocages énergétiques, blocages émotionnels, abondance, alignement, reiki, chakra, Gaïa, Terre mère, chamanisme, clair ressenti, bioénergie, Christophe MEXISL’enracinement (et non l’ancrage qui n’est pas assez profond) doit être aussi un enracinement au sein d’un groupe, d’une communauté, d’une famille, de valeurs communes, d’une culture, d’une histoire, bref, c’est un socle, une base et chacun trouve la sienne. Si les fondations ne sont pas solides parce qu’on perd ce lien comment alors rester solide en cas de grand vent ?!

On voit vraiment toutes les répercussions positives, finalement qui vont bien au-delà que de marcher au bord d’une plage, qu’apporte la nature pour le corps, l’esprit et au final le cœur (système émotionnel) et l’âme. Cela remet l’Homme au centre de la vie et non plus au centre du monde comme étant « l’espèce » dominante, mais co-créateur. Dans la nature on redevient simple, calme, apaisé, humble. On ne détruit rien, on ne surconsomme pas, on ne pollue pas, on exploite pas mais on respecte le vivant.

Avec le printemps qui revient, la fin du pass, c’est l’occasion pour les citadins (comme pour tous) de s’aménager du temps pour une immersion en pleine nature, pour s’offrir des vacances ou de belles balades, ou encore de planifier des projets de déménagement ! C’est le moment d’opérer une intégration terrestre ! 😉

Christophe

N’hésitez pas à découvrir les articles des différentes catégories de la colonne de droite ! 🙂
→ Vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook, ça fait toujours plaisir, Merci 🙂

LIEN NATURESi cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux. Merci ! 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*