Nourrir nos racines.

Bando-BARAO Nourrir nos racines.Nourrir nos racines.

Parce que nous ne croyons plus en un monde où les cycles de la nature nourriraient nos racines, nous inventons chaque jour des outils qui nous libèrent de la lourdeur de la matière, mais qui nous éloignent aussi, et de plus en plus, de ce qui nous a fait naître.

Nous érigeons des frontières entre la nature et la culture pensant qu’elles ne peuvent cohabiter. Nous sommes en train d’abandonner (et de trahir) ce qui nous a permis de prospérer, ce qui nous a permis de continuer à nous élever au-delà de nos conditions de départ. L’un ne va pas sans l’autre, on ne peut pas continuer à nous élever si nos racines ne sont pas bien ancrées et surtout si elles ne sont pas abreuvées en continu de l’eau de la vie et de son chaos primordial.

Nous assistons à ces effets dans la psyché humaine (mais aussi son émotionnel, ses systèmes énergétiques) par une avalanche de troubles, de déréglements… Il est pourtant encore temps de se réapproprier cet Essence et ce lien primordial, ce lien de Vie…

Mars (pulsion de vie – orientation) viendra se joindre à Uranus en Taureau mercredi et créera une tension dynamique (carré) à Jupiter (amplification, ouverture, conscience) : la tempête et l’accalmie, l’offensive et la défense, la révolte et l’obéissance…

En Taureau, nous avons à réinsérer dans notre vie quotidienne l’ordre cyclique qui nous maintient en vie. En Verseau à questionner notre présence au monde et à libérer et innover afin d’avancer. Mais comment avancer sans couper, sans nous distancier ? Sans nous croire tout autres que ce que nous avons toujours été ?

Uranus en Taureau vient de reprendre son mouvement directe pour réactiver des Forces, il nous rappelle que si nous avons été trop longtemps éloignés des forces de la nature il est temps d’y revenir riche d’une nouvelle conscience. Si nous l’avons sciemment mis de côté peut-être que c’est pour ça que certaines situations se répètent afin de nous rappeler que ce n’est pas par la résistance à ce qui est impossible de contrôler que les choses s’amélioreront, mais plutôt en accédant à l’intelligence des cycles…

68910941_1570823103054066_6926472970617487360_n Nourrir nos racines.En Taureau et dans son ouverture à la vie cyclique nous apprenons que tout a sa place dans l’ordre des choses, mais cela ne veut pas dire qu’il faut rester immobile envers les dégradations et injustices ou qu’il ne faut pas être actifs pour les réparations et les choses justes, au contraire ce serait ne plus participer au mouvement du Cosmos. Or, nous avons tous à participer à la destinée commune.

Les configurations de la semaine nous invitent à repenser les actions que nous bâtissons dans ce monde impermanent (et cela intervient pour le monde au moment où Trump quitte le pouvoir), de voir que rien est immuable et que tout est toujours en mouvement, même si on nous immobilise ! Nos actions sont-elles définitivement devenues soumises au système coupé de sa vérité organique ? Quel est le noyau, le centre, l’élan de beauté et de créativité auquel nous pouvons nous relier lorsque tout est incertain et fragmenté ?

Et dans nos vies personnelles où cette même énergie se développent-t-elle ? Quelle impulsion de vie, quel élan créateur ? Continuons-nous de lutter dans le vide pour maintenir de vieux concepts qui ne sont plus viables et où faudrait-il orienter nos pensées et nos actions pour laisser entrer une innovation reformulée ? Avons-nous peur d’être dévorés par les instincts inconscients qui nous laisseraient à la merci de l’incontrôlable et du coup tentons-nous de tout contrôler par la connaissance et la science ?! Ou alors, est-ce la peur qui nous empêche d’accéder à la voie de la libre pensée, la peur d’être rejeté, d’être identifié comme le paria de la pensée commune, même si cette pensée est fausse… Quelle indépendance voulons-nous ?

Autrement dit, comment relier en nous-mêmes notre part Naturelle, vivante, consciente, et notre part « moderne », qui évolue sans cesse ? Notre part mortelle et notre part divine ? Peut-être en revenant là d’où vient le passé, là où se construit le présent reformulé et là où devra s’engendrer le futur évolutif qui ne peut passer que par l’inexorable retour aux sources, à l’authentique, à une écologie saine ; un retour à la Maison, au corps, un corps qui abrite une Conscience pure.

Christophe
(d’après le texte de Sofia Barao.)

N’hésitez pas à découvrir les articles des différentes catégories de la colonne de droite ! 🙂
→ Vous pouvez aussi me rejoindre sur Facebook, ça fait toujours plaisir, Merci 🙂
119706128_4935063199840797_3203953371895830555_o Nourrir nos racines.Si cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux. Merci ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*