Fête de Wesak

fête du WesakFête de Wesak

pleine lune de BouddhaChaque année, lors de la Pleine Lune du Taureau, ont lieux les célébrations de la fête de Wesak.

Vesak, du nom du premier mois du calendrier hindou, Vaisakha, est la période la plus sacrée du calendrier bouddhiste. Elle représente la commémoration de la naissance, de l’éveil (Illumination) et de la mort de Bouddha (entrée au Nirvana).

A cette occasion les bouddhistes se rassemblent dans les temples et se remémorent leur engagement à suivre le chemin du Bouddha vers l’Éveil. C’est un jour pendant lequel chacun est invité à faire des efforts tout particuliers en termes de méditation et de réflexion, à observer les préceptes et à développer le don.

pleine lune du taureauLa journée commence le plus souvent au temple où chacun tient dans les mains une bougie, de l’encens et un bouton de lotus, symbolisant respectivement la lumière de la sagesse dispersant l’ignorance, les actions positives et la potentialité d’Éveil.

La naissance du Bouddha nous rappelle que naître en tant qu’être humain est une qualité et une chance très précieuse à exploiter pour étudier et pratiquer. Son éveil rappelle nos possibilités de développer les qualités supérieurs et la mort rappelle le caractère humain du Bouddha. L’Éveil du Bouddha reflète la réalité de la délivrance et nos propres potentialités de développer les qualités et les vertus les plus hautes.

fête de wesaksutra du coeur

Pour se souvenir de la marche du Bouddha vers son éveil, pendant cette fête de la non-violence, les bouddhistes ne mangent pas de poisson ou de viande.

Lors du Wesak, les bouddhistes participent à une action à la fois poétique et symbolique : ils redonnent la liberté aux oiseaux en cage et retournent aux rivières et aux océans, poissons et crustacés. Moutons, bœufs ou poulets destinés à l’abattoir sont achetés dans les marchés puis sauvés de la mort. On achète aussi des vers de terre vendus comme appâts pour les pêcheurs pour les remettre dans le sol et les insectes prisonniers des maisons retrouvent l’air libre.

compassionParticulièrement pendant les journées entourant le Wesak, quand un Boddhisattva – un aspirant l’Éveil – voit une personne se préparant à faire du mal ou à tuer un être vivant, il doit trouver un moyen pour le protéger et le sauver.

Ces pratiques altruistes de libération apportent un bon karma autant à celui qui libère qu’à celui qui est libéré.

Lorsque le Dalai Lama a été hospitalisé en 2012, afin que sa santé revienne le lama Zopa Rinpoche a demandé à tous les bouddhistes de libérer des animaux. Son message fut entendu puisque plus d’un million d’animaux furent alors libérés.

En Chine les actes de libération animale sont aussi très répandues et populaires depuis fort longtemps. Le Vénérable Jr-Yi décrit comment lui et d’autres bouddhistes, au IVe siècle après J.C., libèrent, tous les mois, des animaux voués à l’abattoir. Ils se procurent aussi des forêts, des montagnes afin d’y mettre en sécurité les animaux libérés et construisent des bassins d’eau pour les poissons rescapés des filets des pêcheurs. Pour Jr-Yi le véritable Boddhisattva ne tue pas et n’est pas complice des massacres. C’est lorsque la conscience de l’interdépendance chevauche notre sentiment de compassion qu’une transformation globale peut vraiment s’opérer. Tous les êtres vivants aspirent au bonheur, à la sécurité et craignent la douleur.

wesak et compassionTous éprouvent le même désespoir devant la souffrance. Les humains et les animaux, en voyageant sur la même roue du karma, font route ensemble vers l’illumination. En libérant les animaux, on se libère soi-même…

La journée commence avec le chant des « sutras » des moines, alors que les croyants visitent les temples pour prier, méditer , faire des offrandes et procéder à la cérémonie du bain de Bouddha. Ce rituel appelé le Ceremonial bathing of baby Prince Siddhartha, consiste à « doucher » une statuette comme l’avaient fait neuf dragons à la naissance de Bouddha. Permettant ainsi de se débarrasser des mauvais sentiments tels que l’envie, la haine ou l’ignorance et de purifier le corps, la parole et l’esprit.

wesak et méditationméditation wesak

A l’intérieur des temples outre les chants sacrés, un grand nombre d’oiseaux emprisonnés dans des cages sont remis en liberté. Cette libération est considérée comme un geste gracieux, une marque de respect envers toutes les créatures vivantes dans le monde. En ce jour de fête, les jeunes bouddhistes organisent des collectes de dons de sang et distribuent des cadeaux aux pauvres. Les processions aux chandelles dans les rues concluent les festivités.

En cette pleine lune, profitons de ces belles intentions et ces belles énergies pour nous recentrer en notre cœur, et accordons-nous un temps de silence et de paix. Laissons nos soucis et notre vie matérielle momentanément de côté et portons notre attention sur notre intuition pour rendre grâce à l’Univers pour notre vie et nos expériences, à ce qu’elles nous ont permis d’être et d’apprendre.

wesak pleine luneSi cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux. Merci ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>